De passage à Paris il y a quelques semaines, je ne pouvais pas rater l'occasion de me plonger dans l'univers si particulier de Tim Burton (l'expo est en place jusqu'au 5 août à la Cinémathèque à Paris pour ceux qui voudrait aller y faire un tour).

 

 

7-tim-burton-titre-diaporamaTim Burton, Sans titre (La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires), 1998

 

Que vous dire pour commencer si ce n'est que je me suis régalée ! Il y a énormément de choses à voir : des centaines de dessins, des photos, des costumes, des figurines, ses premiers travaux, des extraits de films, ...

J'ai eu les doigts impatients tout au long de l'expo. Impatients de laisser aller mon imagination, de gribouiller d'étranges créatures et de libérer mon trait. Et comme d'après Tim Burton il est plus important d'aimer dessiner que de savoir dessiner, je n'ai plus d'excuse (et vous non plus ! ).

 

 

edwarddTim Burton, Sans titre (Edward Scissorhands), 1990

 

J'aurais pu rester des heures le nez dans ses croquis. J'ai vraiment adoré pouvoir découvrir ses gribouillages vous savez, ceux qu'on fait sans vraiment y penser quand on discute au téléphone ou qu'on écoute une conférence. C'est incroyable de voir comment de si petits éléments sont repris et retravaillés pour être utilisés dans un film !

 

2-21--Sans-titre-_Doodle-Pad-Series__largeTim Burton, Sans titre (Série de gribouillages sur bloc de papier), 1989–1993

 

901306Tim Burton, Storyboard de L'Etrange Noël de Monsieur Jack, 1993

 

96724_1340095645_2-sans-titre-stainboy_571x420pTim Burton, Sans titre (série Le monde de l'enfant tache), 2000

 

A la sortie, il m'a fallu un peu de temps pour reprendre mes esprits. L'ambiance, les éclairages et les mises en scènes collent tellement bien à son univers qu'on se laisse emporter dans un étrange conte de fée et qu'on se prend à rêver qu'on en fait un tout petit peu partie...