Il y a un peu plus de deux ans, j'ai choisi de créer mon entreprise créative. C'est une décision qui n'allait pas de soi parce que je venais d'achever de longues études mais qui s'est imposée. Je ne regrette pas du tout l'indépendance dont je dispose au quotidien pour faire ce que j'aime, mais ça n'a pas toujours été aussi simple que je le pensais.

Je voudrais donc partager avec celles (et ceux) qui ont envie de se lancer quelques conseils et pistes de réflexion. Je laisse à part le côté créatif, je vous fais confiance sur ce plan là...

 

photo

 

1. Les pièges de l'autonomie.

L'autonomie, c'est l'intérêt même du statut d'indépendant. Cependant il faut être capable de gérer la liberté dont on dispose. Et quand on est son propre patron, on a rapidement tendance à se décourager, à repousser les choses que l'on n'aime pas faire et à se laisser emporter par la gestion des urgences au détriment des choses essentielles. On ne peut pas toujours y échapper mais si on en est conscient, c'est déjà un premier pas pour se corriger.

 

2. Avoir une approche stratégique.

L'une des choses les plus importante que j'ai apprise en travaillant seule c'est qu'il faut prendre le temps de réfléchir. Les premières questions à se poser sont : "où est-ce que je veux aller ?" et "comment j'y vais ?". Les choses n'arrivent pas toutes seules, les clients encore moins. Avoir une ligne de conduite permet de ne pas s'éparpiller et de se rendre compte des progrès de notre entreprise.

 

3. Gérer son temps.

Travailler chez soi c'est génial, mais c'est aussi un sérieux piège et il faut apprendre à dissocier le temps pendant lequel on travaille et le temps pendant lequel on peut  téléphoner à une copine, étendre la machine à laver, se demander quel vernis on va mettre ou plus largement, se perdre en recherche d'inspiration sur Pinterest, la blogosphère ou les sites des autres créateurs, ... Bref, l'autodiscipline c'est bien, mais faire une liste (raisonnable) de ce qu'on doit faire dans la journée, la subdiviser en petites missions et s'autoriser 10 minutes de pause quand on a fini une chose importante, c'est encore plus efficace !

 

4. Savoir s'adapter.

Les imprévus sont nombreux et il est primordial de savoir garder son sang-froid quand ils se présentent. La flexibilité et l'adaptabilité font partie des forces des petites entreprises et on ne doit pas les négliger. Il ne faut pas avoir peur de changer ses plans pour profiter d'une opportunité ou faire face à une situation de crise.

 

5. Penser "réseau".

Dans nos métiers, on travaille seul et c'est en général ce qu'on recherche. Mais il faut faire attention à ne pas s'isoler parce que c'est prendre le risque de se décourager et surtout parce que c'est enrichissant de partager son expérience avec d'autres créateurs ou artistes. Et pour ça, il existe les associations de créateurs, les communautés virtuelles via les blogs par exemple, les échanges sur Facebook ou tout simplement les marchés de créateurs.

 

A vous de jouer !