Une des premières questions qu'on me pose quand je dis que j'ai lancé mon entreprise créative ou que je dessine des bijoux c'est : "Est-ce que tu arrives à en vivre ?"

Voici ma recette...

 

IMG_0110

 

1. Déterminer son revenu idéal 

Comme tout le monde, j'ai besoin d'une certaine somme d'argent pour vivre. Je pars du principe que sur ces questions là, il est toujours préférable de savoir vers quoi on se dirige, l'idée de départ était donc de déterminer de combien j'avais besoin. La méthode est assez simple, j'ai pris un papier et un crayon et j'ai décortiqué mes relevés de compte pour lister et optimiser mes dépenses sur une année. J'ai aussi fait une liste de choses que j'aimerai faire ou posséder dans les prochains mois sans vraiment savoir si j'y parviendrais. Je me suis alors retrouvée avec une somme : mon revenu idéal.

 

2. Fixer des prix cohérents

Une fois que j'ai su de combien d'argent j'avais besoin, je me suis intéressée aux prix de mes bijoux. C'est une des questions qui pose le plus de difficultés aux entrepreneurs créatifs. Pourtant, il n'y a pas de secret il suffit d'ajouter : coût de la matière première + coût du travail + charges pour obtenir le tarif professionnel et de multiplier ce prix par deux pour avoir le tarif public. 

Je me suis ensuite amusée à calculer combien de bijoux je devais vendre pour atteindre mon revenu idéal et surtout je me suis demandé si j'étais capable de fabriquer autant de bijoux (tout en ayant encore du temps pour participer à des marchés de créateurs, trouver de nouveaux points de vente, prendre les photos, mettre à jour le site internet, alimenter les réseaux sociaux et le blog, ...). C'est en général à ce moment là qu'on se décourage, c'est pourtant essentiel de garder ces chiffres en tête.

 

3. Avancer vers ses objectifs

Mon premier objectif a logiquement été d'atteindre le plus vite possible mon revenu idéal. Mais on n'a pas beaucoup avancé en disant ça, il faut trouver comment le faire. Je me suis donc fixé 3 axes de progression : augmenter mon chiffre d'affaire progessivement, optimiser mes dépenses d'entreprise, gagner en efficacité et en productivité. Ces trois axes sont eux même divisés sous-objectifs puis en actions concrètes (par exemple : commander en gros ma matière première, préparer un catalogue à destination des professionnels, participer à x marchés de créateurs, ...).

 

4. Analyser et prendre du recul

En quelques mois, j'ai pris conscience qu'il était important de s'arrêter régulièrement pour observer le chemin qu'on avait parcourru. C'est le moment de voir ce qui a marché et ce qui n'a pas fonctionné et d'essayer de comprendre pourquoi.

Comme beaucoup d'entrepreneuses créatives, j'ai appris sur le tas en commettant des erreurs, en discutant avec d'autres créatrices ou en allant glaner des informations sur les blogs anglo-saxons. J'aime me dire que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre et à améliorer !

 

Pour discuter ou pour raconter votre expérience, il suffit de laisser un petit mot...